charger

Hidden Heading

Le miel est autant apprécié pour ses multiples bienfaits sur la santé que pour ses saveurs spécifiques. A condition

toutefois de bien le choisir en faisant la différence entre le miel naturel, produit par les abeilles à partir du nectar de plantes, et celui fabriqué à base de sirops sucrés.

REGARDER LA LISTE DES INGRÉDIENTS

Le premier réflexe à voir est de regarder la liste des ingrédients. Elle ne doit mentionner que 100% de miel brut, cru ou naturel, en sachant que si c’est du vrai miel, elle n’est pas obligatoire puisque c’est le seul ingrédient du produit. Si d’autres substances figurent sur l’étiquette, comme des arômes, des conservateurs, du sucre ou sirop de glucose, il ne s’agit pas d’un miel récolté par un apiculteur dans les règles de l’art.

ANALYSE LA CRISTALLISATION 

Quand il vient d’être récolté, le miel naturel est liquide. Mais avec le temps, il a tendance à se cristalliser en raison de la diminution de la quantité d’eau. C’est un phénomène tout à fait naturel, et non pas une détérioration du produit. Les molécules de sucres se serrent et la texture devient plus granuleuse et compacte. Le miel cristallisera plus ou moins rapidement en fonction de la fleur butinée et de la quantité de fructose et de glucose. En revanche, le faux miel à base de sirops restera toujours liquide.

 SE FIER À L’ODEUR

Le vrai miel a une odeur discrète rappelant les fleurs à partir desquelles il a été récolté. De son côté, le faux miel dégage une odeur de sucre ou de caramel. Quant à son goût, il va rester plus longtemps en bouche, en raison de la présence de sucre et d’éventuelles arômes ajoutés. Le goût subtil du vrai miel va se dissiper assez rapidement, et le chauffage et le refroidissement peuvent altérer ses arômes.

 REPÉRER LES IMPURETÉS

On va toujours retrouver quelques particules de pollen, de la propolis, ou encore de la cire d’abeille, dans un pot de miel brut. En revanche, s’il s’agit d’un miel tranformé, on ne retrouvera jamais ces impuretés naturelles, souligne le site L’Abeille Heureuse. D’autre part, alors que la teinte du miel authentique peut varier, en fonction des fleurs dont il provient, mais aussi de la saison, celle du faux miel reste stable au fil du temps.

 TESTER LE TAUX D’HUMIDITÉ

Enfin, le faux miel dispose d’un degré d’humidité plus élevé que le vrai miel. Pour savoir si le miel a un bon taux d’humidité, vous pouvez par exemple réaliser le test de la tartine. Si on étale du miel brut sur une tranche de pain, la surface va sécher en quelques minutes. Mais si c’est du faux miel, il va alors rapidement être absorbé par le pain, qui deviendra mou.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Livraison est OFFERTE dès 500 DH de commande !
error: Le contenu est protégé !!